Fermeture annoncée d'Embarcadero en Espagne
Regrettable péripétie ou tempête en vue ?

Le , par gvasseur58, Responsable Delphi
Les interrogations sur la pérennité de Delphi n'ont pas manqué dans la communauté internationale à l'annonce de la fermeture prochaine du site d'Embarcadero Espagne présenté comme un haut lieu du développement de l'EDI. Embarcadero tentait de calmer le jeu sans prendre part directement au débat né de l'émotion d'une telle annonce. Entre rumeurs et déclarations, voici quelques éléments tels qu'ils ont été présentés sur Internet.




Après Embarcadero France, c’est au tour d’Embarcadero Espagne de fermer ses portes le 31 juillet prochain, a annoncé le site d’informations diarioinformacion.com. Mais la comparaison s’arrête là : si chacun en France regrette la petite équipe de Thierry Laborde qui a fidèlement rempli sa mission auprès des développeurs Delphi, la fermeture de l’agence espagnole est d’une tout autre ampleur puisqu’elle ne concerne pas moins de 80 personnes dont une bonne part de programmeurs.

Les réactions ont été vives et immédiates, mêlant incrédulité et consternation, et créant un vent de panique tempéré par des appels au calme ou des propositions à préparer l’avenir quoi qu’il advienne. Le groupe Delphi developers sur Google+ a été particulièrement actif avec près de 280 commentaires en quelques jours sur le fil de discussion qui concerne l’annonce.

Allan Bauer, ancien pilier du développement de Delphi qu’il a quitté en février dernier pour rejoindre l’équipe de Google, affirme que l’agence espagnole, implantation d’Embarcadero la plus importante au monde selon lui, concentrait son activité sur l’EDI, la RTL, GetIT, l’installateur, les bases de données, les composants Bluetooth et l’informatique des objets, autant dire sur l'essentiel de ce qui fait la richesse et l’intérêt de Delphi. « C’était un groupe de gens merveilleux, dévoués à leur tâche et enthousiastes. Ils étaient désireux d'apprendre et ont vraiment aimé leur travail. Je suis profondément attristé par cette évolution », a-t-il déclaré, regrettant dans le même temps l’absence au moins apparente de toute solution de continuité. On imagine que son autorité a prévalu dans la panique qui a gagné de nombreux Delphistes !

Dans la foulée, certains ont même relayé le chiffre de seulement 8 développeurs encore sur Delphi et C++ Builder, la politique d'Idera étant dorénavant de travailler avec une majorité de développeurs freelance afin de faire baisser les coûts. L'absence de passage de témoin entre l'équipe qui se fait licencier et ces nouveaux venus ferait craindre de sérieux problèmes de qualité pour les développements futurs. Mais s’agit-il de rumeurs ? C’est ce que laisse penser Marco Cantù qui s’est contenté d’un twit ironique pour les juguler : « Intéressant de voir comment les rumeurs continuent d’obtenir de nouveaux rebondissements au fil du temps. Tout occupé à mon rôle de Delphi PM , dans le cas où vous vous poseriez la question, je travaille sur les prochaines fonctionnalités. » Jim McKeeth, une autre figure importante d’Embarcadero, twitte lui aussi « au cas où la question serait évoquée » à propos d’un site qu’il vient de créer isdelphidead.com. Si la réponse donnée est sans surprise, sa forme mêle visiblement humour et… agacement !

On peut craindre que l’impartialité de telles déclarations soit mise en doute. En effet, les sociétés Embarcadero et Idera se sont depuis le début abstenues de toute déclaration officielle alors que la communauté, en proie à l'incertitude, les y invitait expressément. La seule véritable réaction a été la mise à jour par Atanas Popov de la feuille de route de RAD Studio qui promet une extension des API et des plateformes, dont Linux (un sujet qui s’apparente jusqu’à présent à l’Arlésienne), ainsi qu’une relation plus étroite avec les partenaires techniques, à savoir les concepteurs de produits tiers, tout particulièrement dans le domaine des applications mobiles.


Reste à savoir si ce message saura rassurer les utilisateurs de Delphi alors que l’objectif affiché est d’en accroître le nombre de manière constante, une société étant condamnée à « croître ou à sombrer » selon le même Atanas Popov. À l’ombre du regrettable licenciement d’une équipe complète, une tempête se profile-t-elle ou Delphi et ses utilisateurs souvent passionnés voguent-ils vers des eaux plus apaisées ?

Et vous ?
Qu'en pensez-vous ?


Vous avez aimé cette actualité ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :


 Poster une réponse

Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 03/07/2016 à 23:31
C'est le chant du signe ou le phœnix qui va renaitre ?
Linux, Windows (MacOS ?). Au moins ils ont choisis leurs principaux partenaires selon leurs façons de travailler, très petit groupe voir seul.
Avatar de stef-13013 stef-13013 - Membre habitué https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 0:01
... Mais bon

- Toujours pas de version Linux. Mais ils attendent quoi les gars ? Ha oui, de voir si Linux a de l'avenir.
- Plus à la mode (mais bon, ca peut revenir, on ne sait jamais)
- En chute libre sur TIOBE et sur PyPyl
- Politique des dirigeants "pas-toujours-très-claire" (voir commentaire Linux)
- Trop de concurrents (Pourquoi ne pas faire comme Qt, avec une partie GPL etc...)
- Tous les projets Delphi ont migré depuis belle lurette

Avis perso :
Le salut de Delphi ne peut venir que de l'open-source.
Avatar de MikeRowSoft MikeRowSoft - Provisoirement toléré https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 0:16
Linux il y a avait Kylix.
Mais je sais pas jusqu'où ils sont aller. En tous cas la compatibilité VCL était plutôt bonne et surement une des causes du chant du signe.
J'ai plus connu C++ Builder et jusqu'à maintenant certaines choses y étaient alors qu'elle n'y sont pas aussi simplement représenté ou accessible avec visual studio par exemple.
L'utilisation des composants pour Labview par exemple.
Avatar de NSKis NSKis - En attente de confirmation mail https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 1:47
Delphi = un produit extraordinaire coulé par des financiers à "très petite vue": Au fil des années et des rachats, de moins en moins de respects pour les utilisateurs, des utilisateurs fidèles pas considérés comme une communauté d'utilisateurs qu'il faut soutenir mais comme des "tiroirs caisse" que l'on peut ponctionner à l'envie (Exemple: Faire payer les utilisateurs pour obtenir les correctifs d'une version buggée à mort!!!)

Tel le Titanic, la bateau coule mais l'orchestre continue de jouer et l'équipage d'annoncer en boucle que tout va bien...
Avatar de JP CASSOU JP CASSOU - Membre habitué https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 10:06
Il y a un remplaçant très efficace et tout aussi puissant que Delphi: Lazarus

Et puis, au moins, il est gratuit

Quant à Delphi, çà fait des années qu'il n'est plus proposé à des prix démocratiques. Licence de base: de l'ordre de 400 euros. Pour les versions pro et Architect, on tope dans les 5000 euros.
L'esprit 'Turbo Pascal' (simplicité, puissance, prix modérés, une licence s'utilise comme un livre) a disparu depuis belle lurette.
Avatar de JP CASSOU JP CASSOU - Membre habitué https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 10:08
Citation Envoyé par stef-13013 Voir le message
... Mais bon

- Toujours pas de version Linux. Mais ils attendent quoi les gars ? Ha oui, de voir si Linux a de l'avenir.
- Plus à la mode (mais bon, ca peut revenir, on ne sait jamais)
- En chute libre sur TIOBE et sur PyPyl
- Politique des dirigeants "pas-toujours-très-claire" (voir commentaire Linux)
- Trop de concurrents (Pourquoi ne pas faire comme Qt, avec une partie GPL etc...)
- Tous les projets Delphi ont migré depuis belle lurette

Avis perso :
Le salut de Delphi ne peut venir que de l'open-source.
C'est fait: http://www.lazarus-ide.org/
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 10:44
Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Il y a un remplaçant très efficace et tout aussi puissant que Delphi: Lazarus

Et puis, au moins, il est gratuit

Quant à Delphi, çà fait des années qu'il n'est plus proposé à des prix démocratiques. Licence de base: de l'ordre de 400 euros. Pour les versions pro et Architect, on tope dans les 5000 euros.
L'esprit 'Turbo Pascal' (simplicité, puissance, prix modérés, une licence s'utilise comme un livre) a disparu depuis belle lurette.
il me semble que c'est un raccourci un peu rapide tout de même

si je prend un projet Delphi > 2009 existant, on est loin de pouvoir le recompiler sous Lazarus, donc abandonner Delphi pour Lazarus ça ne se fait pas du jour au lendemain.

Notamment car Lazarus travaille en UTF8 alors que depuis 2009 Delphi est en unicode.

La LCL n'est pas la VCL et pour ce qui est FireDAC, DataSnap, WebBroker, IntraWeb, Tethering, JSON, LiveBindings etc...ça n'existent pas sous Lazarus ou pas à l'identique, il faut donc remplacer toutes ses fonctionnalités quand elles sont utilisées..
Avatar de rt15 rt15 - Membre confirmé https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 13:17
J'ai ré-installé Delphi 7 edition perso et fait un petit programme pas plus tard que la semaine dernière.

Ça avait tellement de qualités à sa sortie : la simplicité de VB6, quasi les perfs du C (Et enterrait le C#), la polyvalence avec d'un côté l'orienté objet et de l'autre le code bas niveau jusqu'à l'assembleur inline, la "lib standard" VCL bien fournie, la documentation complète en Français... Le tout gratuit. Un rêve pour dev autodidacte.

Quand Delphi sera mort, et ça devrait plus tarder au train où les choses vont, je veux bien respecter une minute de silence.
Avatar de JP CASSOU JP CASSOU - Membre habitué https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 13:53
Citation Envoyé par Paul TOTH Voir le message
il me semble que c'est un raccourci un peu rapide tout de même
Vrai. Je suis effectivement allé un peu vite en besogne.
Il faut effectivement adapter les dévs Delphi en Lazarus, typiquement si il est fait appel à des composants. Surtout quant il n'y a pas d'équivalent en Lazarus (eg: bluetooth sous Windows, le Decision Cube, ...)

Maintenant, en Delphi, il manque le segment Hobbyiste (un truc à 150 euros max) dans la gamme d'Embarcadero. Et puis, cette méthode de vente des logiciels qui requièrent une procédure d'activation par Internet ne me plait pas du tout. Je n'achète plus de logiciels commerciaux pour cette raison. Je préfère une version boîte + dongle + CD, comme on le faisait très bien avant 2005.
Avatar de Paul TOTH Paul TOTH - Expert éminent sénior https://www.developpez.com
le 04/07/2016 à 14:24
Citation Envoyé par JP CASSOU Voir le message
Vrai. Je suis effectivement allé un peu vite en besogne.
Il faut effectivement adapter les dévs Delphi en Lazarus, typiquement si il est fait appel à des composants. Surtout quant il n'y a pas d'équivalent en Lazarus (eg: bluetooth sous Windows, le Decision Cube, ...)

Maintenant, en Delphi, il manque le segment Hobbyiste (un truc à 150 euros max) dans la gamme d'Embarcadero. Et puis, cette méthode de vente des logiciels qui requièrent une procédure d'activation par Internet ne me plait pas du tout. Je n'achète plus de logiciels commerciaux pour cette raison. Je préfère une version boîte + dongle + CD, comme on le faisait très bien avant 2005.
il est vrai que Embarcadero ne semble plus s'adresser aux hobbyistes...lesquels pourront lui préférer Lazarus. Ceci dit, la documentation de FPC/Lazarus n'est pas mieux, voir pire que celle de Delphi qui s'est sensiblement améliorée depuis quelques années bien qu'elle n'atteigne pas la qualité des docs de Delphi 7.
Responsables bénévoles de la rubrique Delphi : Gilles Vasseur - Alcatîz -