Pourquoi Borland crée-t-elle une entreprise séparée à partir de son Developer Tools Group (DTG) ?

Borland sépare le Developer Tools Group en une filiale distincte pour deux raisons. Tout d'abord, cela donne à Borland la faculté de se consacrer à être en tête du marché grandissant de la gestion du cycle de vie de l'application (Application Lifecycle Management - ALM). Ensuite, cela donne au DTG la structure dont il a besoin pour continuer à participer à la productivité du développeur et assurer le futur de produits tels que JBuilder, Delphi, Interbase et Turbo. En tant que filiale de Borland, CodeGear aura une marque, une équipe de de gestion, une organisation de R&D, une stratégie de vente et de marketing et une infrastructure opérationnelle indépendantes.

La création de deux opérations séparées permettra à la fois à Borland et à CodeGear de réussir dans deux marchés importants, mais très différents.

Quel est le nom de la nouvelle filiale ? Quelles lignes de produits font partie des nouvelles opérations ?

CodeGear se consacrera à la fourniture d'outils de développements innovants et hautement productifs pour un large éventail de développeurs. La nouvelle filiale sera en charge de l'avancement des quatre lignes de produits principales précédemment associées avec les opérations Integrated Development Environment (IDE) de Borland, dorénavant livrées sous la marque CodeGear. Celles-ci incluent Developer Studio (Delphi®, C++Builder® et C#Builder®), JBuilder® (y compris la nouvelle offre basée sur Eclipse, ?Peloton?), Turbo® et Interbase.

Pourquoi Borland a-t-elle décidé de ne pas vendre CodeGear ?

Après un processus long et complexe de vérifications préalables avec plusieurs acheteurs potentiels, nous avons déterminé que ce modèle maximiserait la valeur de l'ancien Developer Tools Group, et assurerait le futur le plus brillant pour la ligne de produits IDE de CodeGear, les clients, la communauté de développeurs et les actionnaires de Borland. Quand nous avons annoncé pour la première fois notre intention de vendre la branche IDE, nous avons été très clairs sur le fait que nous cherchions trois choses pour le groupe : quelqu'un qui serait engagé envers la communauté de développeurs, qui continuerait l'innovation de nos produits et qui offrirait un montant correspondant à la valeur de notre branche. La difficulté est venue quand nous sommes arrivés à séparer deux opérations qui ont été entrelacées pendant plus de 23 ans. Nous avons trouvé qu'il n'était pas possible de séparer correctement les finances d'une façon qui pourrait démontrer ce que nous croyons être la vraie valeur de cette entreprise.

Qui seront les dirigeants de la nouvelle entreprise ?

La nouvelle entreprise sera dirigée par Ben Smith, le nouveau CEO de CodeGear, qui travaillera étroitement avec l'équipe dirigeante existante de CodeGear pour respecter le business plan et les roadmaps produits créés au cours du processus de séparation.

Smith est un dirigeant technologique qui a conseillé Borland et le Developer Tools Group au cours des douze derniers mois.

Quelles opportunités de marché existent pour CodeGear ?

Evans Data a récemment publié un rapport prédisant que la population globale des développeurs grandira de 46 % d'ici à 2009, créant un marché de plus de 17 millions de développeurs au niveau global. Il y a une riche opportunité pour CodeGear de développer des produits qui peuvent rendre ces développeurs plus productifs. L'émergence des web services et de nouvelles possibilités de développement de Ruby à Python et Ajax fournissent une opportunité pour encore plus de substantielles innovations.

Pourquoi Borland se recentre-t-elle sur la gestion du cycle de vie de l'application (Application Lifecycle Management) ?

Borland fait le pari de l'ALM car c'est un marché à forte croissance et nous sommes convaincus que la livraison des logiciels est le dernier domaine de l'informatique qui continue à être un domaine chaotique et non contrôlé des processus métiers. Forrester Research s'attend à ce que le marché de l'ALM représente 3,3 milliards $ d'ici à 2009 avec un taux de progression annuel (CAGR) de 9.2 %. Nous sommes persuadés que l'intérêt particulier de Borland dans ce domaine, notre riche histoire de livraison aux équipes logicielles et nos puissants produits ALM nous placent dans une meilleure position que quiconque pour prendre la tête de ce marché.

Quel genre de succès rencontre Borland sur le marché de l'ALM ?

Notre croissance de chiffre d'affaire ALM est un bon indicateur des succès que nous avons déjà dans l'ALM. Au troisième trimestre de 2006 notre chiffre d'affaire était de 53 millions $, une augmentation de 90 % par rapport au même trimestre de l'année précédente. D'autre part, nous avons observé une croissance forte à deux chiffres sur le domaine de l'ALM au cours des trois derniers trimestres. Nous avons également un portefeuille ALM pour aider nos clients à maîtriser les processus les plus critiques dans la livraison de logiciels, et nous observons de larges investissements de la part de nouveaux clients qui standardisent à partir de ces produits.

Cette séparation aura-t-elle un impact sur les intégrations prévues entre les produits ALM de Borland et les produits IDE de CodeGear ?

Ce n'est pas ce que nous envisageons. Les intégrations entre les produits ALM de Borland et les produits IDE de CodeGear ajoutent de la valeur aux deux lignes de produits et nous n'avons pas l'intention de perdre cela. En conséquence, nous envisageons totalement de continuer à maintenir et faire progresser ces intégrations, tout en cherchant d'autres intégrations appropriées qui peuvent apporter à nos clients le choix et la valeur qu'ils attendent.

CodeGear va-t-elle maintenir les roadmaps produit existantes ?

Absolument. CodeGear a la volonté de respecter les roadmaps à trois ans existantes et déjà communiquées aux clients.

Énoncés prévisionnels

Les affirmations et énoncés effectués dans ce document qui ne sont pas des faits historiques sont des « énoncés prévisionnels » et impliquent donc des risques et incertitudes qui pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels et finaux diffèrent de ceux décrits dans ce document. Les énoncés prévisionnels incluent, par exemple, toutes les déclarations relatives à la performance financière projetée (y compris les déclarations relatives aux projections de chiffre d'affaire, bénéfice, dépenses de capital, dividendes, structure de capital ou d'autre éléments financiers), les plans et objectifs de la gestion des opérations, produits ou services futurs ; et les performances futures en termes économiques ou toute autre mesure.

Les énoncés prévisionnels dans ce document impliquent des risques et incertitudes potentiels qui pourraient avoir pour conséquence que les résultats réels différents matériellement, y compris, entre autres, notre capacité à recentrer avec succès l'entreprise sur le développement et la vente de solutions de développement de logiciels d'entreprise et devenir un leader global pour nos produits ALM, notre capacité à prédire la progression du chiffre d'affaire de nos produits ALM, notre capacité à séparer efficacement une partie de notre capital IDE et répondre au business plan pour ces produits. Ceux-ci et d'autres risques pourront être détaillés à l'occasion dans les rapports périodiques de Borland avec la Securities and Exchange Commission, y compris, mais non limité à son Rapport Annuel le plus récent sur le Formulaire 10-K, et son rapport trimestriel le plus récent sur le Formulaire 10-Q, dont des copies peuvent être obtenues auprès de http://www.sec.gov/. Les énoncés prévisionnels dans ce document sont basés sur des informations connues de Borland aujourd'hui et Borland ne s'oblige pas à tenir à jour ces énoncés prévisionnels.

Note de traduction

La traduction se veut fidèle à l'original mais ne saurait en aucun cas lier Borland (Embarcadero), CodeGear ou le traducteur.

Page originale